Digital détox : déconnecter des écrans pour se reconnecter à son intuition

Digital détox : déconnecter des écrans pour se reconnecter à son intuition

Sans cesse happés par les écrans et les sollicitations numériques, nous en perdons la capacité à simplement regarder le monde autour de nous et en nous. Oser une digital détox, à sa mesure, est beaucoup plus qu’une lubie un rien branchée : c’est un cadeau fait à son intuition.

Une surconsommation d’écrans peut entraîner un épuisement cognitif, générant une immense fatigue et s’avérant défavorable à la « connexion intérieure » à son intuition

Un monde sans smartphone, tablette, console et autres chaînes câblées… Un concept juste inimaginable pour les moins de trente ans. Quant aux autres, ils se souviennent non sans nostalgie d’une époque off-line qui avait le charme des lettres écrites, des rendez-vous hasardeux, des chemins trouvés au feeling et des films attendus comme une fête… Bien sûr il y avait aussi des inconvénients, et surtout beaucoup de temps de « perdu ». La digital révolution a bouleversé nos habitudes, en y instillant de la facilité, de l’immédiateté, de la rapidité, de la réactivité, mais aussi de l’urgence et une course insensée au trop plein. C’est le règne du toujours plus. Toujours plus de notifications, de sollicitations, d’informations, d’images, d’interactions, de distractions. Un trop plein envahissant, au détriment la « real life », et qui peut mener à l’extrême au burn-out numérique.

Burn out numérique

Appelé aussi « cognitive overflow syndrom », cet épuisement cognitif est dû à une saturation de l’attention et une surcharge informationnelle. Et c’est loin d’être un épiphénomène… Les cas se multiplient. Peut-être avez-vous croisé de ces accros à leur smartphone, aux réseaux sociaux ou aux séries lesquels, branchés jusqu’à la moelle, se retrouvent un jour aux abonnés absents ? Pour eux, pas d’autre choix que de déconnecter. Et brutalement. Thierry Crouzet, écrivain-blogueur influent, se souvient encore de son overdose de connexion. Il a raconté son histoire dans le livre J’ai débranché, chez Fayard. Sans comprendre ce qui lui arrive, il est un jour admis aux urgences, submergé par une crise d’angoisse. Son premier geste de geek-addict : checker ses messages depuis son lit d’hôpital. Réflexe aussi improbable que salvateur : il comprend qu’il est intoxiqué par  « une hyperactivité en ligne ». Ce père de famille réagit et met le cap sur six mois de totale détox. Pour en ressortir changé et redécouvrir le goût de vivre et des plaisirs simples… Mais d’autres n’attendent pas de craquer pour se déconnecter, à l’image du photographe Theo Gosselin, qui a décidé de se passer de smartphone pour se reconnecter, c’est à dire se laisser inspirer par la « vraie vie »…

« Nos vies technologiques sont en perte d’âme »

Car le moins qu’on puisse dire, c’est que l’hyperconnexion n’est pas l’ami de l’intuition. L’inverse, même. Noyée dans un flot continu de données, d’interactions souvent inutiles et polluantes, pressurisé par le temps et les nécessités de rentabilité et de performance, sa voix se fait de plus en plus faible. Presque inaudible. « Nos vies technologiques sont en perte d’âme », interpelle le psychologue Jean-François Vézina dans Tout se joue avant 100 ans, aux Editions de l’Homme. « Plus nous devenons des consommateurs, des machines à acheter, à suivre la mode, à regarder la télé ou d’autres écrans, moins nous sommes humains », met de son côté en garde le psychiatre Christophe André dans Se changer, changer le monde, aux éditions J’ai Lu. Dans une société en déficit d’intériorité, il est en effet de plus en plus difficile de se relier à soi. Or, notre sixième sens nous est pourtant essentiel pour prendre de bonnes décisions, distinguer les vraies priorités, humer l’air du temps, nous guider vers qui nous sommes. Faire une digital détox, chacun à sa manière, et chacun à son niveau de besoin, c’est un pas fait vers son intuition.

Les solutions pour faire une digital détox

Pour faire une digital détox « pro-intuitive », les solutions ne manquent pas, et les meilleures sont celles que vous trouverez, comme celle qui fut la mienne et qui a sans conteste changé mon propre rapport à mon intuition et à mon quotidien (voir encadré ci-dessous « Maman, on a éteint la télé »).

Pour vous inspirer, quelques pistes :

  • déscotcher des réseaux sociaux pour un temps,
  • désactiver les alertes mail et autres push-up de votre smartphone,
  • arrêter de regarder les chaines d’infos en continu,
  • faire une pause dans votre consommation de séries,
  • mettre votre téléphone sur silencieux,
  • décider de checker vos emails à des moments précis,
  • remiser vos appareils connectés superflus,
  • partir en vacances sans ordi, ou mieux dans un endroit « off line »,
  • retarder le moment matinal de checker votre smartphone,
  • bannir les écrans nomade de votre chambre à coucher,
  • reléguer votre bonne vieille télé aux oubliettes…

L’objectif, somme toute, est le même à chaque fois : arrêter de remplir votre crâne de données. « Trop d’informations tue l’attention », résume Herbert Simon, prix Nobel d’économie. Tranchez, élaguez, modérez. Sachez vous arrêter. La quantité d’infos et de savoir disponible sur les écrans est infinitésimale. Vous ne pouvez pas tout absorber. En surchauffe, votre cerveau et votre corps tout entier ne peut énergétiquement accéder au calme et au vide intérieur nécessaire à la manifestation de votre sixième sens.

Et pour remplacer ce vide de connexion, faites-vous plaisir : invitez vos amis, remettez-vous à la lecture, la musique, le bricolage, allez marcher, courir, jouer ou ne faites tout simplement rien ! Et c’est là, dans le vide et l’espace ouvert en vous de la rêverie que votre intuition aimera sûrement vous faire signe…

Isabelle Fontaine


« MAMAN, ON A ETEINT LA TELE ! »
C’est sur une intuition fulgurante que je décidai un jour de débrancher la télé et de m’en séparer définitivement. Ayant constaté une surconsommation d’écrans, il devint évident que ce temps passé était du temps « vide » de véritable connexion. La télé ainsi remisée au grenier bouleversa ainsi les habitudes entre les membres de la famille, et, assez rapidement, je constatai sur moi un effet de calme et de disponibilité intérieure qui fut très favorable aux relations, à mon intuition et à la poursuite de mes projets personnels. Cette expérience fut si impactante que je décidai de proposer ce sujet aux éditions Solar, ce qui donna naissance à « Mon Cahier de digital detox », ouvrage pratique dans lequel je donne des pistes pour déconnecter. Ce qui fut particulièrement frappant pour moi fut la découverte un jour, alors que j’étais plongée en pleine écriture de ce manuel, d’une écriture à la peinture rouge sur le mur de l’immeuble en face de mon bureau : « Maman, on a éteint la télé! ». Cette synchronicité m’impacta beaucoup, et me donna le sentiment d’une confirmation de ce que j’étais en train de faire.
« Mon Cahier de digital détox », Isabelle Fontaine, SOLAR

STAGES INTUITION AVEC ISABELLE FONTAINE- PROGRAMME 2022-2023
-Stage week-end « Libérez la voix de votre intuition ». Pour déployer son intuition et éclairer des questions personnelles. Paris: 29-30 oct 23 / 4-5 mars 22/ 8-10 avr 23. Lyon : 10-11 déc 22.
-Retraite « Développer son intuition pour cheminer vers soi ». Pour explorer l’intuition en profondeur, vivre une reliance de groupe et contacter son essentiel. Brocéliande 1-5 mai 23, Ardèche : juil 23.
-Masterclass en ligne « Initiation à l’intuition et synchronicité ». Pour découvrir l’intuition et la synchronicité de manière ludique. 2 soirées live, 15 jours de pratique, 17 nov & 1er déc 22.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

oeuvre Magritte pop-up newsletter

Allez à la rencontre de votre intuition

 

Découvrez chaque mois de nouveaux articles pour développer votre intuition.

Ainsi que les dates des stages et événements à venir, et sortie de livre.

Rejoignez dès maintenant mes 1 500 autres abonnés.

Merci pour votre inscription, on se retrouve très vite dans votre boîte mail.

%d blogueurs aiment cette page :