De 1972 à 1995, l’intuition fut au coeur d’un étonnant programme d’espionnage psychique américain. Grâce à la technique du Remote viewing, des militaires entraînés réussissaient à « voir à distance » des cibles ennemies. La pratique s’est ensuite diffusée au domaine civil, notamment auprès du grand public.

Entre 1972 et 1995, des centaines de missions d’espionnage « psychique » furent menées pour le compte de la CIA et de la NASA ayant recours à l’intuition.

Des centaines missions d’espionnage psychique

La « clairvoyance » – c’est-à-dire la capacité intuitive de « voir » à distance quelque chose d’inaccessible à nos cinq sens,  réservée aux sombres cabinets de devins plus ou mois fumistes ? Que nenni ! Sachez que celle-ci fut au cœur d’un programme militaire américain des plus audacieux qui soient, baptisé d’un nom de code fleurant bon la science-fiction : Stargate. Entre 1972 et 1995, des centaines missions d’espionnage « psychique » y furent ainsi menées pour le compte de la CIA et de la NASA.

À l’époque, la guerre froide fait rage et les services secrets américains sont prêts à tout pour déjouer les pièges de l’ennemi soviétique… Comment opèrent donc les agents vraiment très spéciaux de Stargate ? Formés grâce à la collaboration d’Ingo Swann, clairvoyant de son état, encadré  par le physicien Russel Targ, et avec la collaboration du Stanford Research Institute, les militaires utilisent une technique baptisée Remote Viewing – « vision à distance ». Son principe est simple, du moins en théorie : capter de manière intuitive des informations en rapport avec une cible militaire dont la photo est glissée dans une enveloppe scellée. L’officier Joe McMoneagle fut l’un des remote viewers les plus prolifiques du programme, obtenant des résultats souvent impressionnants.

Five Martini’s results

Stargate remporta un tel succès qu’en 1981, une commission officielle de la Chambre des représentants des États-Unis reconnut que les expériences de vision à distance pouvaient éclairer l’existence « d’une communication psychique entre l’esprit humain et la matière, et entre tous les esprits »*. Arrêté cependant après vingt-deux ans de bons et loyaux services pour « manque de preuves tangibles », Stargate, il est vrai, comportait des failles. Si certaines visions étaient si précises qu’on les surnommait « five martini’s results » – correspondant à la quantité d’apéritifs que les agents ingéraient pour encaisser leur remarquable justesse –, d’autres, au contraire, s’avéraient des flops retentissants…

Une inconstance qui n’a pas empêché le Remote Viewing d’être recyclé dans le domaine civil. La technique est aujourd’hui utilisée entre autres pour repérer des épaves archéologiques, mais aussi dans le secteur stratégique et prospectif pour les entreprises et auprès du grand public. « De mon point de vue, ce n’est pas un enseignement que je délivre aux gens, mais plutôt une permission d’exploiter des facultés qu’ils possèdent déjà », estime le physicien Russell Targ, qui anime depuis 1997 dans le monde entier des formations à la vision à distance, qu’il définit comme une « compétence non-analytique ».* En France, l’on doit à Iris Consulting et à son dirigeant Alexis Champion d’avoir introduit il y a une dizaine d’années le Remote Viewing en France et en diffuser la pratique auprès du grand public. Les techniques utilisées sont décrites en détail, nombreux exemples à l’appui, dans l’ouvrage « Développez votre intuition », coécrit avec Marie-Estelle Couval, publié aux éditions Leducs.

Mes essais personnels… Oser se lancer

Intriguée par cette pratique intuitive, je décidai un jour de me lancer dans des essais personnels. Je demandai à des proches de me préparer une vingtaine d’enveloppes à l’aveugle avec à l’intérieur une image, un mot, une phrase de leur choix. Je me lançai dans un processus de captation intérieure.  J’obtins des résultats contrastés. Certaines sessions s’avérèrent impressionnantes. Une enveloppe en particulier contenait la simple information « le Colisée » écrit sur un bout de papier. Je me mis à dessiner spontanément la forme ovale du bâtiment, avec des couloirs intérieurs, puis, à mon plus grand étonnement ce qui ressemblait pour moi à des chars… J’appris plus tard que le Colisée de Rome avait été une Arène de jeux, ce que j’ignorais totalement ! D’autres captations furent moins concluantes.  La plupart se trouvaient « au milieu », contenant des bribes d’informations justes, à rapprocher sans le moindre doute de la cible initiale. Je gardais de cette expérience la conviction qu’il était possible d’obtenir intuitivement des données par ce bais, cependant plus ou moins précises ou claires… Cela me fit surtout faire vivre que pour arriver à « réussir » une telle expérience, il fallait toutefois accepter de lâcher prise avec le mental et ses multiples injonctions.

Isabelle Fontaine

A lire aussi sur le sujet du Remote Viewing et de l’intuition : Intuition et physique quantique : retour vers le futur

Cet article est issu en partie de mon livre Libérez la Voix de votre Intuition, ed. Eyrolles

* Dictionnaire de l’impossible, Didier van Cauwelaert
** https://www.inrees.com/articles/voir-a-distance-yes-we-can/

stage et formation intuition isabelle fontaine

VENEZ DEVELOPPER VOTRE INTUITION ET APPRIVOISER LA SYNCHRONICITE !
Masterclass en ligne « Initiation intuition et synchronicité » : atelier de 4 h00, convivialité, approche théorique, programme d’entrainement.
– Stage « Libérez la voix de votre intuition » : en week-end à Montreuil, pour expérimenter l’intuition et répondre à des questions personnelles.
– Séminaire « Développer son intuition pour cheminer vers soi » : séjour à Brocéliande ou en Ardèche pour vivre une profonde connexion à son intuition.