On connaît tous le génie d’Einstein. Beaucoup moins le rôle central joué par l’intuition dans son travail de recherche novateur sur le temps, l’espace et l’univers. Loin d’être le seul scientifique dans ce cas, l’intuition fait figure d’atout indispensable pour faire des découvertes.

A l’instar de nombre de scientifiques, Einstein vouait à l’intuition une très haute estime, estimant que c’est « la seule chose qui vaille au monde ». Illustration Jasu Hu.

A. Einstein, un intuitif ? Oui, n’en déplaise aux idées préconçues faisant des femmes, des personnalités artistiques et hypersensibles les plus prédisposées à l’intuition… Enfant, le jeune Albert utilise son imagination de manière très libre et passe du temps à rêver éveillé, disposition qu’il partage avec Léonard de Vinci lequel aurait puisé son inspiration en regardant le ciel et les nuages. Ainsi, apprenant un jour que la lumière se déplace à une vitesse phénoménale, le jeune Einstein joue à se mettre à la place d’un photon. C’est ainsi que la légende raconte qu’il parvient à ressentir le continuum espace-temps… qu’il met ensuite des années à démontrer scientifiquement !

Un bond se produit dans la conscience

Dans une lettre à un ami, le physicien explique que l’intuition, intimement liée à l’imagination, est la seule voie menant aux idées et aux découvertes. « Un bond se produit dans la conscience, et la solution vient à vous, et vous ne savez ni comment, ni pourquoi », explique-t-il. L’intuition était si précieuse à ses yeux qu’elle était pour lui « la seule chose qui vaille au monde ». Alors que dans Règles pour la direction de l’Esprit Descartes donne à l’intuition une place à égalité au côtés de la raison pour accéder à la « Vérité », Einstein la place au sommet de l’intelligence tout en regrettant l’oubli et le déni dans lequel elle est plongée en affirmant : « L’esprit intuitif est un don sacré et l’esprit rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don. »

N’en déplaise, Einstein n’était pas le seul à voir en l’intuition une alliée de poids de la science. Une étude menée dans les années 1930 sur le sujet par deux chimistes américains Platt et Baker, est éloquente… 83 % des 232 scientifiques interrogés – toutes disciplines confondues – s’estiment aidés par des « intuitions inconscientes ». Plus près de nous, en 1994, une enquête suédoise menée auprès d’un panel de lauréats de prix Nobel en physique, chimie et médecine révèle que l’immense majorité se fie à leur instinct dans leur travail. Ces derniers regrettant au passage que la place de l’intuition soit réprimée dans la formation des scientifiques.

« L’esprit intuitif est un don sacré et l’esprit rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don. »
A. Einstein

Un outil-clé dans la panoplie du chercheur

Loin d’être un élément perturbateur, l’intuition apparaît comme un outil-clé dans la panoplie du chercheur. Grâce à elle, il peut poser des hypothèses, se projeter, conjecturer… Bref, elle est le gage de la créativité scientifique! En 2008, la vénérable Académie des Sciences de Paris reconnaît, lors d’une très sérieuse conférence interdisciplinaire, que « l’imagination et l’intuition sont deux qualités indispensables au chercheur ». Elle fonctionne même au premier plan pour les grands mathématiciens, tel Henri Poincaré, ingénieur, philosophe, savant universel français, pour qui l’intuition est  le résultat d’une sensibilité esthétique subconsciente nous faisant deviner des relations cachées. Celui qui vivait de fréquents éclairs intuitifs lui faisant faire des découvertes affirmait ainsi sans détours : « C’est avec la logique que nous prouvons et avec l’intuition que nous trouvons. ». L’intuition entretient ainsi avec les mathématiques un lien intense qui donna même lieu à un étonnant mouvement de philosophie mathématiques à la fin du XIXe siècle appelé « intuitionnisme » (voir article « L’intuition dans les mathématiques : les liaisons secrètes »).

Au tableau d’honneur des découvertes scientifiques intuitives, citons quelques exemples :

  • Archimède, mathématicien du IIIesiècle av. J.-C., plongé dans son bain, sortit dans les rues, nu, crier « Eurêka ! » (« J’ai trouvé » en grec). Observant l’eau déborder de la baignoire, il avait soudainement compris le principe de la poussée qui porte désormais son nom.
  • Sir Isaac Newton, au xviiesiècle, en pleine réflexion sous un arbre, reçut une pomme sur la tête. La légende raconte que ce choc provoqua, subitement, sa compréhension de la gravitation universelle.
  • Melvin Calvin, Nobel de chimie en 1961, patientait au volant de sa voiture, attendant que son épouse termine ses emplettes dans un centre commercial. Il comprit en une fraction de seconde le mode de formation du carbone.
  • En 1964, le physicien Peter Higgs, en vacances dans les montagnes écossaises des Highlands eut, en un éclair, l’intuition de l’existence de la « Particule de Dieu ». Celle-ci fut officiellement identifiée en 2012 et porte aujourd’hui le nom de « Boson de Higgs ».

Alliée de poids de la science, l’intuition joue un rôle de poids dans les découvertes, tout comme d’ailleurs le « hasard » auquel elle est intimement liée. En osant suivre sa petite voix, le chercheur parvient à faire preuve de sérendipité, ce précieux sésame permettant d’alchimiser les coincidences en créant quelque chose de positif à partir de circonstances hasardeuses. Einstein avait d’ailleurs avec le « hasard » un rapport particulièrement intense, philosophique voire spirituel. Il aurait ainsi un jour déclaré « Le hasard, c’est Dieu qui se promène incognito ».

Isabelle Fontaine

stage et formation intuition isabelle fontaine

VENEZ DEVELOPPER VOTRE INTUITION ET APPRIVOISER LA SYNCHRONICITE !
Masterclass en ligne « Initiation intuition et synchronicité » : atelier de 4 h00, convivialité, approche théorique, programme d’entrainement.
– Stage « Libérez la voix de votre intuition » : en week-end à Montreuil, pour expérimenter l’intuition et répondre à des questions personnelles.
– Séminaire « Développer son intuition pour cheminer vers soi » : séjour à Brocéliande ou en Ardèche pour vivre une profonde connexion à son intuition.