François de Witt
François de Witt, ancien polytechnicien, journaliste financier, auteur du livre « La Preuve par l’âme », Trédaniel.

« L’intuition, cette information qui s’impose d’emblée, est une faculté très répandue qu’il convient de cultiver. J’ai rencontré il y a trois ans Matthieu, un spécialiste financier du capital risque. A la suite de la lecture d’un petit manuel sur le sujet, il avait pris la décision d’écarter tout message venu de sa raison pour faire confiance exclusivement à son intuition. Plutôt audacieux pour une personne qu’un mauvais choix d’investissement pouvait ruiner rapidement! ‘Je ne me suis jamais senti aussi bien, m’avait-il affirmé. Je suis en accord avec moi-même. Tout est fluide.
(…) Mon scepticisme naturel, que ce livre peut contredire*, m’a poussé à le revoir récemment. Etait-il toujours aussi déterminé? Telle intuition ne l’avait-elle pas égaré? ‘Pas le moins du monde, m’a-t-il confirmé. Je n’ai pas bougé. Il m’arrive de donner aux autres l’impression de perdre du temps, car, tant que mon intuition n’est pas au rendez-vous, je ne fais rien. je lui accorde toute mon attention et mon associé en finance en a pris son parti. J’ai même parfois l’impression d’être protégé.’ Par qui, sinon par son daïmon**?. L’intuition est d’autant plus essentielle qu’elle est mal comprise par les thérapeutes. Il s’agit d’un espace de liberté pour notre moi profond : protégeons-le précieusement contre les explications pseudo-rationnelles de sa nature ».

François de Witt, extrait de son livre La preuve par l’âme, édité chez Trédaniel.

histoire d'intuition françois de witt la preuve par l'âme


Parcours étonnant et détonant que celui de François de Witt, formé dans les hautes sphères scientifiques de l’école Polytechnnique, puis journaliste économique dans divers magazines comme l’Expansion, Challenge et Mieux Vivre son Argent, dont il fut le rédacteur en chef. Dans son livre, sorti chez Trédaniel en 2015, La preuve par l’âme*, il enquête avec une rigueur irréprochable, tout en se mettant à nu à travers son propre cheminement spirituel, sur la probable existence de l’âme et sa survie après la mort. L’intuition, qui lui est intimement liée, est ainsi récurrente et omniprésente dans son propos.
Il livre notamment un éclairage passionnant sur les rapport entre philosophie et intuition, des Grecs anciens aux modernes, évoquant notamment le « Daïmon »** de Socrate, sorte de manifestation de l’esprit,  présence protectrice que les religions du Livre associent au « souffle divin ». Il cite encore la mystérieuse fondatrice de l’école de téosophie, au 19e siècle, à Londres, Helena Blavatsky, pour qui « l’intuition est l’instinct de l’âme ».
François de Witt en est convaincu : « l’intuition est une connexion fugace avec l’univers dégagé », c’est à dire l’autre face de l’univers tangible tel que nous le connaissons et que la mécanique quantique semble explorer.

Isabelle Fontaine
www.histoiredintuition.com