L’intuition expliquée à mon fils

L’intuition expliquée à mon fils

Parler d’intuition à ses enfants est une occasion de les éveiller à leur intériorité et à l’importance de se faire confiance. Quelques pistes pour savoir comment faire afin de préserver chez eux ce précieux capital sensible.

Parler d’intuition à un enfant, c’est l’éveiller à la question de son intériorité, l’importance d’être à l’écoute de lui-même et de ses besoins. Photo Edouard Boubat, L’Enfant au coquillage.

Sensibles et réceptifs, véritables éponges émotionnelles, les enfants sont naturellement de grands intuitifs. Le tout petit vit dans l’expérience immédiate du ressenti, relié à ses parents et au monde par ses émotions, sorte de fil d’Ariane qui l’informe sur son environnement. Ainsi, il « sait intuitivement » l’état psychologique de son entourage, sans même qu’il y ait besoin d’une verbalisation. Le bébé va absorber littéralement l’état sensitif de ses proches, et de sa mère en particulier, pour le faire sien. Son monde de perception est extrêmement développé, sur un mode fusionnel. Un état considéré par certains psychanalystes, notamment d’approche transgénérationnelle ou en psychogénéalogie, à l’image de Françoise Dolto, comme un état « télépathe ». Appelé état “originaire”, cet état de porosité psychique culmine jusqu’aux deux ans de l’enfant, et se poursuit pendant l’enfance pour persister sous une forme embryonnaire chez certains adultes sensibles, et pourrait expliquer des phénomènes de transmission de secrets de famille par une forme de communication d’inconscient à inconscient (voir article “Secrets de Famille quand le corps sait l’indicible”).

Messages contradictoires du monde adulte anti-intuitifs

Au fur et à mesure de son développement, l’enfant sait spontanément certaines choses, sans savoir comment il les sait. Cependant, ces informations sensibles sont souvent brouillées par l’approche contradictoire et rationnelle des adultes. « Un enfant qui sent que sa mère est triste et qui lui répond qu’elle va très bien, alors que c’est faux, va vivre un conflit intérieur. Il va alors considérer son intuition comme fausse, puisqu’elle contredit son parent pour qui il a amour, admiration et respect », explique le thérapeute suisse Darpan. Des parents peuvent ainsi, agis par des peurs conscientes ou inconscientes, détourner l’enfant de ses propres penchants, et lui apprendre à se méfier de ses ressentis, perçus comme dangereux.
En grandissant, le petit comprend, à ses dépens, qu’il ne peut se fier à son intuition, qu’elle n’est pas la norme pour obtenir des informations sur le monde qui l’entoure et qu’il vaut mieux la mettre de côté. « On vit dans un monde de résultats, d’objectifs qui nous éloignent des capacités perceptives, sensibles et intuitives. À l’école, on demande aux enfants de se « concentrer », c’est-à- dire développer une vision qui va de l’intérieur vers l’extérieur. Regarder le dessin, le professeur, le tableau. On ne stimule pas la vision qui va de l’extérieur vers l’intérieur. Noter comment une image surgit à l’attention et la prendre en compte, par exemple. De même, on n’apprend pas la nuance du peut-être. On est soit dans le oui, soit dans le non. Les enfants ont un rapport naturel au jeu, à l’imagination et au paradoxe… Mais on leur apprend vite à en sortir. », explique l’hypnothérapeute Patrick Bellet*.

L’essentiel est invisible pour les yeux

Parler d’intuition à un enfant, c’est l’éveiller à la question de son intériorité, l’importance d’être à l’écoute de lui-même, de ses besoins. C’est lui apprendre à se fier à ses ressentis, pour développer sa confiance en lui. C’est aussi un message fort qui lui est envoyé dans l’acceptation de toutes les facettes de qui il est, notamment sensibles. Cette base sera comme un fil conducteur à suivre pour des choix et des décisions à faire plus tard au cours de sa vie. Cela permettra peut-être qu’en grandissant il reste connecté à son intuition, ayant compris qu’il s’agit là d’un trésor à protéger.
On peut lui expliquer que l’intuition, c’est « la petite voix dans son cœur », qui sait si quelque chose est bon ou pas pour lui, comme celle du Petit Prince de Saint Exupéry qui dit : « On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux.” Et que c’est important de l’écouter pour être heureux, se sentir bien, choisir son métier, ses amis, faire des découvertes. La société étant fondée sur la valorisation de la réussite matérielle, il est important de rappeler que le plus important dans la vie, c’est d’être soi-même, et que l’intuition peut beaucoup l’aider pour ça.

Les enfants ont un rapport naturel au jeu, à l’imagination et au paradoxe, mais on leur apprend vite à en sortir”

Patrick bellet, hypnothérapeute


Il aussi précieux de lui rappeler que tout le monde a cette capacité d’intuition en soi. Elle n’est pas réservée à certaines personnes dotées d’un don particulier, aux femmes ou aux artistes. Les scientifiques par exemple, des chefs d’entreprises, ont recours à l’intuition. On peut en profiter pour lui expliquer qu’il existe plusieurs formes d’intelligence, pas que celles de la logique ou des mots, et que la capacité de comprendre ses émotions et celles des autres constitue une forme d’intelligence en soi, l’intelligence émotionnelle et intuitive (voir article Intelligence émotionnelle, intelligence intuitive : la fin de l’hégémonie du QI). Et comme les enfants aiment les exemples concrets, on peut leur dire par exemple qu’Einstein, qui était un grand savant, pensait que l’intuition était « la chose la plus importante au monde » et que tous les artistes s’en servent pour créer, imaginer, inventer des nouvelles choses….

 Aider son enfant à rester connecté à son intuition

Le bon moment pour lui parler d’intuition à son enfant est peut être justement sept ans, le fameux âge de raison, où on peut lui rappeler la complémentarité de ces deux fonctions, l’une rationnelle et l’autre sensible. Mais cela peut se faire bien sûr avant ou après avec les bons mots en fonction de la sensibilité de l’enfant.

Au delà de lui parler d’intuition, voici quelques pistes à suivre pour entretenir la capacité d’intuition chez l’enfant :

– Apprenez-lui à identifier en lui et nommer précisément ses émotions, et aussi à faire de même avec celles des autres;
– Vous-mêmes, ne trichez pas avec vos émotions. Si vous êtes triste, mais que vous niez, l’enfant va vivre un conflit intérieur. Dites ce que vous ressentez, avec les mots choisis.
– Incitez-le à faire attention à ses ressentis corporels, à prêter l’oreille à ses sensations de bien-être ou de malaise, voire des images qui peuvent lui venir à l’esprit;
– Respectez ses intuitions sans les juger, même si vous les comprenez pas, surtout celles du type « je n’aime pas cette personne », qui doivent attirer votre attention, et l’inciter, s’il le peut, à en dire plus et comment cela se manifeste en lui;
– Sensibilisez-le à faire attention à ses rêves, lui expliquer qu’ils sont importants pour lui, et qu’il peut apprendre à les écouter, et même les dessiner ou les écrire;
– Laissez libre cours à son imagination sans jamais la brider ou la juger;
– Vous-mêmes, partagez naturellement vos intuitions lorsque vous en avez, sans les enjoliver ou les rendre exceptionnelles. Vous pouvez lui raconter un exemple d’intuition importante qui vous a guidé dans votre vie.

Isabelle Fontaine

*Interview extraite de Développez votre intuition pour prendre de meilleures décisions, Isabelle Fontaine, ed. Quotidien malin.

stage et formation intuition isabelle fontaine

EN 2022, VENEZ DEVELOPPER VOTRE INTUITION ET APPRIVOISER LA SYNCHRONICITE !
Masterclass en ligne « Initiation intuition et synchronicité » : atelier de 4 h00 en deux modules, approche théorique et pratique, programme d’entrainement.
Stage « Libérez la voix de votre intuition » : un week-end pour expérimenter l’intuition et répondre à des questions personnelles en petit groupe.
Séminaire « Développer son intuition pour cheminer vers soi » : séjour à Brocéliande ou en Ardèche pour vivre une profonde connexion à son intuition.

18 commentaires

  1. willsummer

    Bonjour, je viens de découvrir votre blog par un lien Facebook, et suis très content de vous avoir trouvé, l’intelligence émotionnelle étant, selon moi, l’un des axes centraux de notre “intellection”. Je trouve très intéressant que vous attachiez tant d’importance à l’intuition qui est aussi une faculté essentielle de l’être humain – nombre de vies ont été épargnées au cours de l’histoire grâce à l’intuition des gens.
    De fait, l’intuition, à ma connaissance, est généralement considérée comme étant une faculté “féminine” (ce qui ne m’empêche pas d’en avoir, de temps en temps… 😉 ), et l’instinct, quand à lui, pourrait plutôt être considéré comme une faculté “masculine”… Etant donné que ces deux facultés se ressemblent un peu – ce sont des interactions en-deçà du seuil de la conscience active mais qui nous incitent à des actes particuliers, je me demande si l’origine neurologique de “l’intuition” et de “l’instinct” a été constatée d’une manière ou d’une autre (avec des électrodes &c…) – dans ce cas, ces deux facultés ont-elles leur siège dans le cerveau profond (plus atavique), et les sensations instinctives trouvent-elles leur siège dans le cerveau gauche, comme les sensations intuitives dans le cerveau droit?

    Réponse
    • Isabelle Fontaine, auteur livre intuition

      Bonjour Willsummer, merci de votre commentaire qui aborde une question fort complexe et tout aussi passionnante : D’où vient l’intuition? Où se loge-t-elle? Comment la détecter et la mesurer? Force est de constater aujourd’hui qu’on ne peut apporter une seule réponse à ces questions. Les neurosciences situent ‘traditionnellement’ tout ou partie des raisonnements intuitifs dans le cerveau droit (ou du moins la partie droite de notre cortex). Mais des découvertes récentes tendent à mettre en évidence que les raisonnement intuitifs impliquent toute l’encéphale et soit le résultat d’échanges entre les deux hémisphères. La question de l’intuition est intimement liée à celle de la conscience. Où est-elle? Dans quelle partie du cerveau? Pour certains scientifiques, je pense à Rupert Sheldrake, la conscience n’est pas forcément située physiquement dans le corps, mais relève de “champs d’informations” extérieurs. Pour certains psys, jungiens par exemple, l’intuition vient de l’inconscient, qui peut revêtir une dimension collective, et donc rayonner au delà de l’individu. On peut alors parler d’intuition, en tant que forme de communication d’inconscient à inconscient, que l’on est incapable d’expliquer mais dont on constate l’existence.
      Vous évoquez aussi l’intuition et l’instinct. Au delà du fait que l’un est associé au féminin et l’autre au masculin, on peut dire que l’instinct relève de l’action, de l’urgence, de la survie, alors que l’intuition est plus “spirituelle”, dans le sens de relever de l’esprit. Pour le sage indien Osho : “quand le corps fonctionne, on appelle cela l’instinct”, quand l’âme fonctionne spontanément, on appelle ça l’intuition. Les deux sont au delà de l’intellect, et les deux bons”

      Réponse
      • willsummer

        Merci pour la réponse Isabelle 🙂
        C’est en effet un sujet passionnant que celui de nos facultés “dépassant” notre compréhension; bien que j’aie l’esprit curieux et aime trouver des réponses à mes questions, il y en a parfois certaines pour lesquelles je me satisfais de mon ignorance, comme si celle-ci en garantissait la viabilité…! 😀
        Toutefois, c’est quand même bien de trouver des choses à dire, même si le fond de la question nous échappe, ou semble nous échapper. Je suis sensible aux idées de Jung comme à celles des “champs causals” (causaux?): l’information est une conjonction de champs de force constituant la matière et toutes les interactions se trouvant dans le monde sensible. Je ne pense pas que les deux soient incompatibles, mais relèvent simplement de grilles de lecture différentes…
        Je vous dis cela, mais je n’ai pas vraiment poussé la question jusqu’à faire des vérifications philologiques formelles; disons que c’est mon “intuition” qui me le chuchote 😉
        Pour l’instinct, ce que vous dites est certes vrai, mais peut-être (?) incomplet: ne dit-on pas des enfants accomplissant pour la première fois des gestes compliqués, “il l’a fait pas instinct”…?
        Du coup, nous sommes en effet devant des capacités de calcul “supérieures”, mais qui demeurent sensiblement différentes l’une de l’autre, par… des grilles de lecture différentes?

        Réponse
        • Isabelle Fontaine, auteur livre intuition

          Oui, c’est vrai, on peut avancer que l’instinct relève de l’acquis, d’une sorte de programmation biologique, et pas forcément d’une capacité “supérieure”. A vrai dire, je ne fais de différence entre intuition et instinct, je pense que ce sont deux facettes d’un même phénomène, global et qu’il est difficile d’appréhender, par essence, car il est kaléidoscopique.

          Réponse
          • willsummer

            OK… 🙂
            Belle image – ou vue de l’esprit – que la référence à un kaléidoscope… Est-ce l’essence, ou la nature de l’esprit? (question rhétorique 😉 ). Et si je puis me permettre, à la naissance cet instinct serait “inné”, et par la suite se perfectionnerait durant la vie pour rajouter de “l’acquis” à la “recette” transmise à la génération suivante, qui se retrouverait donc avec un “inné” enrichi, et ainsi de suite… Du coup, il en serait de même aussi pour l’intuition.
            Maintenant, comme ton article l’explore, la question est de la transmission de parent à enfant, de ces facultés. Nous avons l’habitude des livres d’école, de l’éducation civique et de la rationalisation scientifique, au point que ce qui ne vient pas d’un livre peut nous paraître douteux, une fois le passage par l’éducation nationale effectué (opinion personnelle, bien sûr…). Il n’y a pas de livre d’école sur l’apprentissage de l’usage de l’intuition, ou de l’instinct, et ceux-ci se voient parfois dénigrés, comme n’étant pas dignes de confiance… Qu’en penses-tu? (si je peux vous tutoyer, et je vous invite à faire de même)

          • Isabelle Fontaine, auteur livre intuition

            Oui, on se tutoie, bien sûr. La question de l’école “classique” que tu soulèves est délicate. Il est évident qu’il y a un manque très grand d’ouverture d’esprit car l’objectif est de former uniquement des têtes bien pleines, du moins, intellectuellement… D’où l’attirance actuelle pour les écoles alternatives (steiner, montessori, freinet, de croly), qui n’hésitent pas à explorer d’autres facettes de l’apprentissage et ainsi favoriser la différence et la créativité des enfants. Elle sont en avance concernant la question des intelligences multiples (évoquées dans un article sur ce blog, si ça t’interesse, lis-le : http://histoiredintuition.com/2014/01/21/intelligence-emotionnelle-intuitive-fin-hegemonie-qi-isabelle-fontaine-auteur-livre-intuition/). Seul regret, et de taille : ces écoles sont ultra chères et inaccessibles à la plupart des budgets. J’ai l’espoir que cela change, car même si ces écoles ne sont pas parfaites, elles proposent un modèle vraiment intéressant pour le développement des individus et donc de la société.

  2. Lunesoleil

    Je suis dominée par la 4ème options qui me sert beaucoup pour la rédaction de mes articles sur mon blog et comme vous précisez si bien , elle apporte avec elle des bénédictions <3

    Réponse
  3. Alix Toussaint

    Bonjour Isabelle, merci pour ce très bel article !
    Etant maman aussi, également passionnée par le sujet de l’intuition, j’ai très souvent remarqué la facilité avec laquelle ma fille de 8 ans suit sans sourciller ses intuitions. C’est tellement spontané et naturel pour elle, c’est beau à voir ! Il est évident que l’enseignement Freinet qu’elle suit en école associative occitane (Calandrette) encourage fortement ce processus chez les enfants. Elle favorise beaucoup le travail autonome et associatif des élèves entre eux.
    On devrait, à l’école, apprendre à reconnaître et nommer noss émotions. Dans certains pays, des cours d’empathie et de fonctionnement du cerveau sont dispensés (je pense notamment à la Grande Bretagne, ou à certains pays du nord de l’Europe)… Qu’attend-on en France ?
    Merci pour ce blog et votre travail !
    A bientôt 🙂

    Réponse
    • Histoire d'Intuition - Isabelle Fontaine

      Merci Alix de votre message! Oui, les écoles alternatives Steiner, Freinet ou Montessori visent justement à préserver ce capital intuitifs et intérieur chez les enfants, cette spontanéité d’Etre, on pourrait dire. Je découvre aussi par la même occasion votre blog Destination Intuition et vous souhaite le meilleur sur cette belle route, dont nous partageons une passion commune 🙂 Bien à vous,
      Isabelle

      Réponse

Trackbacks / Pingbacks

  1. Découvrez la nouvelle marraine de l’Atelier de Charenton | L'Atelier de Charenton - […] Isabelle Fontaine est également l’auteure de www.vivremieuxleblog.com et de www.histoiredintuition.com que je vous conseille de visiter. Je vous recommande…
  2. L’intuition expliquée à mon fils | Crée ton Monde ... - […] http://histoiredintuition.com/2014/03/14/lintuition-expliquee-a-mon-fils/ […]
  3. L’intuition, un jeu d’enfant ? | Histoire d'Intuition - […] y a quelques semaines, je publiais sur ce blog Histoire d’Intuition l’article « L’intuition expliquée à mon fils » dans lequel…
  4. Un an d’aventures intuitives… merci ! | Histoire d'Intuition - […] émotionnelle : la fin de l’hégémonie du QI 3- Le cœur, notre cerveau intuitif ? 4- L’intuition expliquée à…
  5. Peut-on se fier à son intuition ? – RTL | Histoire d'Intuition - […] Il a aussi été question de la place -ou justement de la non-place- qui est faite dans le milieu…
  6. Atelier enfants « Jongle avec ton intuition  | «Histoire d'Intuition - […] derniers sont progressivement intégrés comme trompeurs, dangereux, hors norme. Dans mon article L’intuition expliquée à mon fils, j’explique ce…

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 janvier 2022 à 20h30 Live sur youtube "Symboles, archétypes, langue des oiseaux: interpréter les signes et les synchronicités

Mon nouveau livre sur les synchronicités

livre synchronicité isabelle fontaine

Abonnez-vous à la newsletter Histoire d'Intuition

Stages, séminaires, masterclass... venez vivre l'intuition!

-18 & 19 déc 2021 : Libérez la voix de votre intuition, Bruxelles
-26 & 27 fév 2022 :
Libérez la voix de votre intuition, Montreuil
-31 mars & 14 avr 2022 :
Masterclass Initiation intuition et synchronicité
-25 au 29 avr 2022 :
Développer son intuition pour cheminer vers soi Brocéliande

Restons connecté

oeuvre Magritte pop-up newsletter

Allez à la rencontre de votre intuition

 

Découvrez chaque mois de nouveaux articles pour développer votre intuition.

Ainsi que les dates des stages et événements à venir, et sortie de livre.

Rejoignez dès maintenant mes 1 000 autres abonnés.

Merci pour votre inscription, on se retrouve très vite dans votre boîte mail.

%d blogueurs aiment cette page :